31/01
2013

La  mauvaise image des assurances affinitaires et des extensions de garantie… Mais est-ce surprenant ? 

Publié par nonsurtaxe.com le 31 janvier 2013. Ecrit par Geoffroy2D

Il faut reconnaitre l’audace de la Fédération des garanties et assurances affinitaires (FG2A). Il y a quelques jours, elle n’a pas hésité à publier les résultats du sondage commandé cet hiver à l’institut CSA… Et si audace il y a, c’est que les résultats sont violents!

En effet, les conclusions de l’étude dévoilées le 23 janvier dernier, montrent que les assurances dites affinitaires, qui couvrent notamment les téléphones portables, Smartphones ou ordinateurs, souffrent d’une image négative auprès de 70% des Français !

Pourtant ces assurances font partie de notre quotidien car elles concernent également les extensions de garantie pour les appareils électro-ménagers, hifi ou vidéo mais aussi d’autre types de biens et services, comme les voyages ou les billets de spectacles par exemple.… Rien d’étonnant donc  à ce que 81% des personnes interrogées indiquent avoir déjà souscrit une garantie ou une assurance affinitaire.

Seulement voilà, parmi les personnes interrogées lors de l’enquête, 34% seulement disent avoir confiance dans ces extensions de garantie et 41% dans la garantie en cas de casse ou de vol, récemment médiatisée pour les téléphones portables.

90% des sondés jugent les tarifs trop élevés

Que leur reproche l’immense majorité des consommateurs ?Un prix trop élevé évidemment. Surtout au regard des garanties proposées. C’est l’avis de 90 % des 1.029 personnes interrogées. Autres griefs exprimés par un nombre écrasant des sondés : le manque de transparence de ces assurances et garanties ou les trop nombreuses exclusions prévues par les contrats, qui limitent leur intérêt. Ils sont aussi une moitié à déclarer ne pas bien connaître ces produits.

Tarifs trop élevés et garanties limitées… Mi-décembre déjà, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir avait vivement mis en cause ces assurances de portables. Elle estimait que seuls 48% des vols sont réellement couverts par ces assurances affinitaires.

Pourtant, (mais qui le sait ?) à la différence de l’assurance automobile ou habitation, les assurances affinitaires sont presque systématiquement vendues par un distributeur, opérateur téléphonique ou enseigne d’électro-ménager, vidéo ou hifi, et non par l’assureur lui-même.

Face à ces chiffres pour le moins mauvais, la FG2A prévoit donc de lancer, d’ici la fin de l’année, un label de qualité, afin d’améliorer l’image de ces assurances.« Nous sommes confortés dans notre volonté de développer la filière proprement et de créer ce label pour les assurances et garanties affinitaires », commente Patrick Raffort, le président de la FG2A, qui regroupe aussi bien assureurs, courtiers, Orange, la FNAC ou la SNCF, entre autres.

« Ce label sera délivré aux entreprises membres de la FG2A qui en feront la demande, après un strict contrôle des critères imposés et un audit complet de l’ensemble des acteurs (assureurs, courtier, distributeur) participant au produit à labelliser», poursuit-il.

Pour 65 % des personnes interrogées, ces labels permettront d’améliorer l’image des produits. D’après ce sondage, ils doivent donner la garantie d’avoir un niveau d’indemnisation optimisé ou d’un remplacement rapide, des clauses lisibles et transparentes ainsi qu’une offre au juste prix. « Les opérateurs ont tout à gagner en améliorant l’offre, estime Patrick Raffort. Pour que le consommateur achète, il faut qu’il soit convaincu de la qualité des produits. Nous devrions, par exemple, rapidement voir l’apparition de garanties tous dommages, tous évènements. »

Sans compter que le marché existe, puisque plus d’une personne sur deux trouve intéressantes l’assurance-annulation ou assistance, l’assurance des effets personnels ou les garanties en cas de casse ou de vol. Les assurances liées à la carte bancaire sont, elles, jugés utiles par au moins 80 % des répondants.

L’étude a été réalisée du 15 au 26 novembre 2012 par internet auprès de 1.029 personnes âgées de 18 ans et plus, échantillon représentatif de la population française.

Voir l’article complet

 

Partager :