02/09
2014

L’assurance affinitaire dans le collimateur du régulateur britannique

 
 
 

Les assurances affinitaires sont dans le collimateur du régulateur britannique depuis quelques années. En février dernier, la Financial Conduct Authority a imposé l’amende exorbitante de 30,6 millions de livres à la société HomeServe pour vente abusive d’assurances. La note risque d’être salée pour les acteurs de l’assurance affinitaire qui commercialisent des produits douteux.

L’année dernière, par exemple, la Financial Conduct Authority a mené une vaste enquête sur les assurances de téléphone mobile et souligné quelques dysfonctionnements. Certaines assurances ne répondaient pas aux besoins du consommateur, les garanties et les exclusions n’étaient pas assez explicites et la gestion des sinistres était défaillante. Désormais, tous les acteurs de la chaîne affinitaire, de l’assureur au distributeur, en passant par le courtier, sont surveillés par le régulateur.

Suite aux recommandations du régulateur, certaines exclusions du contrat ont disparu afin d’offrir une couverture plus complète. Par exemple, la distinction entre perte et vol a été supprimée de certains contrats. Le prix des assurances premium ont légèrement augmenté. En revanche, le nombre de réclamations a baissé. Un indicateur très sensible pour les entreprises.

En partie à cause de la crise financière et des scandales des dernières années, le régulateur britannique garde un œil sur les assurances affinitaires. Les acteurs l’ont compris : anticiper les dysfonctionnements via l’autorégulation est indispensable pour éviter de se faire sanctionner.

Nos voisins britanniques regardent avec intérêt l’initiative française de la Fédération des Garanties et assurances affinitaires de créer un label de qualité pour garantir la fiabilité des assurances. Le label de la FG2A devrait voir le jour d’ici la fin de l’année, uniquement en France.

Voir l’article complet

Partager :